Ethique en toc !

Des entreprises controversées mais ... présentes dans des fonds éthiques !

GSK - La pilule passe mal

Condamné il y a tout juste un an à une amende sans précédent pour des faits de corruption, le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) n'a pas pour autant disparu des portefeuilles d'actifs de nombreux produits présentés comme « éthiques ». Une absence de réaction qui pose question.

Chaque trimestre, le Réseau Financité épingle une entreprise présente dans un ou plusieurs fonds qualifiés de « socialement responsables », « éthiques », « ISR »... par leurs promoteurs. Pour ce troisième volet, GlaxoSmithKline est à l'honneur.

Avec environ 7 % de parts de marché, GSK se pose comme un des leaders de l'industrie pharmaceutique mondiale. Cette firme est bien connue dans notre pays puisque près de 7 000 personnes sont employées par GSK en Belgique. Elle a également fait l'actualité pour des faits moins glorieux.

En 2013, les autorités chinoises annoncent l'ouverture d'une enquête contre le géant pharmaceutique britannique. GSK aurait versé des pots-de-vins à des hôpitaux, des médecins et des fonctionnaires pour doper ses ventes et son chiffre d'affaires sur le sol chinois.

L'enquête, longue de 15 mois, aboutira à de lourdes peines. Reconnu coupable, GSK se voit finalement infliger une amende de 380 millions d'euros pour corruption active. Il s'agit de la plus importante amende jamais imposée par un tribunal chinois. Cinq responsables de la firme seront également condamnés à des peines de prison, dont l'ancien patron de GSK en Chine, Mark Reilly.

Malgré ces faits avérés, 22 fonds présentés comme socialement responsables détenaient encore des titres de cette entreprise fin 2014. Des gestionnaires tels que KBC, Ethias, Argenta, Candriam ou la Banque Degroof ont donc considéré que GlaxoSmithKline répondait aux valeurs de l'investissement socialement responsable. Faute avouée, rapidement pardonnée...

L'évaluation extrafinancière des fonds  socialement responsables

L'évaluation extra-financière des fonds ISR est réalisée chaque année par le Réseau Financité. 311 fonds d'investissement qualifiés par leurs promoteurs comme étant éthiques, socialement responsables (ISR), durables ont été commercialisés en 2014 en Belgique…. Ce qualificatif annonce que le choix des actifs présents dans ces fonds sont réalisés non pas sur la base de critères exclusivement financiers mais également en tenant compte de préoccupations sociales, éthiques et environnementales.

En réalité, parmi ces fonds, plus de la moitié (57 % d'entre eux soit 178 fonds) contiennent dans leur portefeuille d'investissement des entreprises et/ou Etats blacklistés (parce qu'ils violent les conventions internationales ratifiées par la Belgique dans les domaines humanitaire, civil, social, environnemental et de gouvernance).

L'importante disparité dans la qualité extra-financière que Financité pointe chaque année est notamment due à la présence dans ces fonds d'entreprises ayant des pratiques nocives. Elle trouve son origine dans l'absence de tout cadre légal posant les conditions minimales pour permettre que des produits financiers puissent porter le qualificatif de socialement responsable, durable, éthique… Une telle situation rend impossible à l’investisseur de choisir en connaissance de cause, voire même le trompe sur la marchandise.

 

En savoir plus

--> Le fonds que ma banque me propose est-il éthique?

--> Sur la méthodologie Financité

--> Les 10 meilleurs fonds ISR


Retrouvez Ethique en Toc #1 : Shell

Retrouvez Ethique en Toc #2 : Chevron

Mots-clés liés: 

Thématiques liées: 

Apprendre à épargner ?