Exigeons la transparence des banques !

Le manque de transparence empêche un contrôle efficace par les citoyens, la société civile et les pouvoirs publics et ne permet pas de vérifier la distance entre les annonces et les faits.

Les banques jouent un rôle central dans notre société. Elles gèrent les moyens de paiement (elles permettent de retirer de l'argent, recevoir son salaire, payer ses factures,...), elles octroient des crédits mais surtout, elles ont le monopole des dépôts. Sans elles, l'économie ne tourne pas.

Si elles se « comportent mal » (prennent trop de risques, investissent dans des activités néfastes….), elles sont susceptibles de mettre à mal la stabilité financière et de faire naître des crises comme cela s''est déjà produit.

Malheureusement, les banques sont très peu transparentes. Dans quoi investissent-elles ? A quelles entreprises, quels secteurs, prêtent-elles de l'argent ? Quelles activités réalisent-elles dans les paradis fiscaux ? …

La campagne « Mettez votre banquier à nu »

De septembre à avril, le public a eu l'occasion d''interroger son banquier pour se rendre compte du manque de transparence bancaire sur trois sujets précis : réchauffement climatique, paradis fiscaux et utilisation de l'épargne (les crédits).

Tenant compte du rôle central que jouent les banques, notre objectif est de jeter la lumière sur le manque d'informations (claires, précises, accessibles) que les banques nous fournissent et de la difficulté qui en résulte à les contrôler.  La transparence doit devenir une seconde nature.

=> Vous n'avez pas encore joué ? Mettez votre banquier à nu !

Que voulons-nous ?

Phase 1 : le réchauffement climatique

  1. En matière d'information, que les banques publient leur stratégie d'investissement dans le secteur des énergies fossiles. C'est-à-dire :
  2. les critères (internes ou externes) qu'elles suivent ;
  3. les entreprises, projets ou sociétés de financement qui sont exclus de leur financement de par ces critères ;
  4. que ces informations soient rassemblées, publiques, facilement trouvables, à jour et comparable ;
  5. que ces informations soient disponibles de manière agrégée (pour l'ensemble du groupe) et par filiale.
  6. Que les banques publient l'ensemble de leurs positions sur les marchés pour que l'on puisse s'assurer que notre argent ne participe pas au réchauffement climatique.

Phase 2 : la justice fiscale

  1. que les informations liées aux comptes d'épargne (propriétaire et montant) soient automatiquement communiquées à l'administration fiscale et pas uniquement en cas de suspicion de fraude ;
  2. que les banques rendent accessibles (aux autorités compétentes) la liste des bénéficiaires

Phase 3 : l'épargne

  1. Que les banques soient dans l'obligation de publier la liste des crédits qu'elles accordent aux entreprises;
  2. que soient publiées les informations sectorielles et géographiques des entreprises et projets financés;
  3. que soit publiées les informations qualitatives extra-financières concernant les entreprises financées;
  4. que soient publié le montant accordé ainsi que le motif du crédit.

Ce qu'en disent les banques

Financité a interrogé les quatre grandes banques présentes en Belgique.

Belfius a pris le temps de répondre précisément aux questions que nous leur avons posées en énonçant des faits et des chiffres en ce qui concerne leur politique climatique et leur présence dans les paradis fiscaux. Nous regrettons cependant que ces informations ne soient pas disponibles au public. 

ING a également répondu à notre interpellation mais reste cependant imprécise dans sa réponse et se contente d'énoncer de grands principes très généraux. La réponse qui nous a été fournie résulte d'ailleurs d'un copier/coller de leur site internet...

KBC ne nous a pas répondu.

BNP Paribas Fortis ne nous a pas répondu.

Les ressources

  • Analyses
  • Dossier pédagogique
  • Les flash infos de la campagne :

  1. Le gouvernement fédéral cède le pouvoir aux banquiers

  2. Les banquiers suppriment la sécurité sociale et envoient 30 000 belges à la rue

  3. Le gouvernement renversé par les citoyens

  4. Reportage "rencontre avec un banquier" )

Les actions

  • Nous avons fait des actions à Liège et à Bruxelles afin de rencontrer les citoyens dans la rue et les sensibiliser sur notre thématique de campagne.

 

L'action continue !

Nous avons déjà rencontré Tom Franck (en mars 2017) en charge des politiques économiques et financières du Cabinet des finances. Nous attendons un retour sur nos propositions.

Nous souhaitons en effet que soit mis en place un formulaire standardisé qui oblige les banques à nous fournir des informations (claires, précises et lisibles) et être transparente en matière de climat, de justice fiscale et de crédits.

Nous avons également rencontré des parlementaires afin de leur transmettre nos revendications.

Si le versant sensibilisation touche à sa fin, le travail de plaidoyer, lui, se poursuit !

 

 

 

 

 

Apprendre à épargner ?