Chroniques d’une ex-banquière

09/10/2018 (h)
19:00
21:30
Brasserie de l'Eden, 1 Bvd Jacques Bertrand, 6000 Charleroi
Conférence gesticulée

L'Eden, Financité et le Carol'Or future monnaie citoyenne à Charleroi  vous invitent à une conférence gesticulée d'Aline Fares.

A l'issue de cette joyeuse expérience, nous vous proposerons un échange sur les alternatives et les moyens d'agir pour réguler le monde financier dans l’intérêt collectif

Conférence Gesticulée d'Aline FARES

Nous n'aurions donc rien à dire sur ces banques, qui nous explosent à la figure, nous méprisent, mettent les gouvernements au pas - et qu'on ne parvient pourtant pas à contourner tant leurs services nous sont essentiels? Les banques, la finance, nécessitent une pensée qui va bien au-delà du discours de l'expertise. Et c'est peut-être même par là qu'il faudrait commencer: se poser la question de la place que nous voulons bien leur laisser ; la question de qui peut légitimement maîtriser ces super-pouvoirs qui permettent aux banques de décider, par le crédit, quelles idées verront le jour ou pas. N'est-ce pas un enjeu majeur dans un monde où tout ou presque est passé à la moulinette financière, et où les catastrophes politiques, sociales et environnementales s'accumulent? 

Suivi d'une présentation du Carol'Or (monnaie ciotyenne) et d'un débat sur les alternatives face à la Finance

Aline Fares

Aline Fares est conférencière, auteure et militante dans le secteur de la finance. Ancienne du groupe Dexia à Luxembourg, puis à Bruxelles, où elle a notamment été conseillère auprès du directeur des activités de banque commerciale du groupe, elle a quitté la banque fin 2011 à la faveur d’un plan social : Dexia fut en effet l’une des premières banques européennes à faire faillite en 2008, et de nouveau en 2011. Les recherches et activités militantes qui suivront lui permettront d’approfondir sa compréhension des mécanismes qui avaient conduit à la faillite du système financier et à son sauvetage aux frais de la population, et de commencer à œuvrer à sa transformation.


Aline Fares a rejoint en 2012 les rangs de Finance Watch, organisation créée un an plus tôt suite à l’appel de plus de 200 parlementaires affichant la volonté politique de réglementer la finance après la crise. Elle a quitté l’ONG fin 2016 après avoir achevé un projet de recherche participative à l’échelle européenne sur la représentation de l’intérêt général en matière bancaire dont les résultats sont présentés dans le rapport « Representation of the public interest in banking ». Elle a initié une série de projets visant à partager expériences, réflexions et idées pour une mobilisation sur le sujet des banques et de la finance, notamment la campagne « Belfius est à nous » visant à proposer des alternatives à la privatisation de la banque détenue par l’Etat belge depuis 2011. Elle a également collaboré à la création du laboratoire de recherche “Désorceler la finance” (avec Luce Goutelle et Fabrice Sabatier) et à l’écriture de la pièce “Etudes: the elephant in the room” (Françoise Bloch, Zoo Théâtre). Dans son travail d’exploration des moyens d’implications populaires sur un sujet laissé largement aux expert.e.s, elle a créé la conférence de table “le Poker des banques” et la conférence gesticulée sur la finance “Chroniques d’une ex-banquière”.

En pratique

 

Inscrivez-vous !

Pour participer à cet événement, veuillez complétez le formulaire ci-dessous.
Les champs marqués d'une étoile * sont obligatoires.

L'adresse courriel associée à cette inscription.
CAPTCHA
Merci de cocher la case "Je ne suis pas un robot". Ceci nous aide à éviter le courrier indésirable.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.