La finance peut-elle sauver le climat ?

03/05/2017 (h)
19:30
UNamur, Amphitéâtre E12, rempart de la vierge 12, 5000 Namur
Conférence

Le 3 mai à 19h30 / De la dictature financière à la démocratie monétaire

André Peters, conseiller en finances publiques et écrivain, met en lumière la face cachée de la finance actuelle mais aussi les pistes pour transformer celle-ci, comme par exemple la création d'une monnaie CO2 ... pour changer la donne écologique et économique

A travers son livre "De la dictature financière à la démocratie monétaire", l'auteur rend accessible à tout public les mécanismes de la création monétaire, le rôle des états et celui des banques dans le monde de la finance d'aujourd'hui. Au-delà des questions critiques, il aborde également les diverses initiatives citoyennes qui voient le jour.

André Peters : La monnaie est une invention majeure qui a favorisé le développement économique et le bien-être de l'humanité. Toutefois, l'analyse des mécanismes de l'émission monétaire, des intérêts et de la dette, démontre que le système monétaire débouche nécessairement sur une forme de dictature financière coincée dans une logique de croissance infinie. Ce sont les fondements du système monétaire qu'il faut changer. L'auteur décrit alors les contraintes d'un système monétaire idéal et livre une synthèse de différentes propositions qui visent à instaurer un système conçu dans le souci du bien commun.

 

Le 15/5 à 19h30 à Namur / Organiser le basculement des investissements pour éviter le basculement climatique ?

Face aux enjeux écologiques, comment agir localement sur la finance mondialisée pour favoriser un modèle économique durable...

La course aux profits des marchés financiers a largement contribué au réchauffement climatique. Selon une étude publiée par Scan des banques, les banques en Belgique investissent 9 fois plus dans le secteur des énergies fossiles que dans celui des énergies renouvelables.

Or, la communauté scientifique et les gouvernements mondiaux s'accordent pour dire que le réchauffement climatique ne peut pas dépasser 1,5°C si on veut éviter des conséquences incontournables. Ceci implique qu'entre 60 et 80% des énergies fossiles ne peuvent être brûlées - ces dernières contribuant massivement au réchauffement climatique. Comment organiser le basculement des investissements, pour éviter le basculement climatique ?


Les citoyens-déposant doivent ils accepter que l'argent de leur épargne serve à financer ce secteur ? Mais comment agir localement face à cette contradiction flagrante entre les investissements par les acteurs de la finance mondialisée et les engagements pris par exemple à la COP 22 ?

Un atelier pour décortiquer les enjeux globaux et envisager des pistes d'actions concrètes à la portée des "simples" citoyens

En pratique

  • Gratuit
  • Inscription souhaitée
  • En collaboration avec Greenpeace Namur et Financité

 

Inscrivez-vous !

Pour participer à cet événement, veuillez complétez le formulaire ci-dessous.
Les champs marqués d'une étoile * sont obligatoires.

L'adresse courriel associée à cette inscription.
CAPTCHA
Merci de cocher la case "Je ne suis pas un robot". Ceci nous aide à éviter le courrier indésirable.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.