La fin du cash n’est pas pour demain

19/02/2018 (h)

Auteur(s): 

Le Soir

Malgré une publicité à répétition autour des nouveaux moyens de paiement, il n’y a pas moins d’argent liquide qu’il y a 15 ans dans nos sociétés occidentales. Décider de supprimer le cash n’aurait, par ailleurs, rien d’une mesure anodine.

(...)

Chez Financité, asbl qui lutte, entre autres, pour plus d’inclusion financière, on rappelle également que se priver de cash, c’est risquer d’exclure un peu plus une partie de la population : « Notamment les plus pauvres qui n’ont pas les moyens de s’offrir des outils informatiques et les plus âgés souvent peu formés aux nouvelles technologies. D’après une étude du Gezinsbond en 2016, un sondé sur deux dans ce type de population était incapable d’effectuer un virement en ligne, un sondé sur quatre, de payer à l’aide d’une carte de crédit ou de débit ».