Quand le secteur bancaire découvre le service bancaire de base

02/06/2016 (h)

Auteur(s): 

Réseau Financité, (ex- Réseau Financement Alternatif)

Treize ans après la publication de la loi instaurant le service bancaire de base, le secteur bancaire semble découvrir son existence.

Financité milite depuis de nombreuses années pour l'instauration du service bancaire de base et pour l'application de cette loi. Cette dernière préconise aux institutions bancaires de faire la promotion de ce service. Il devrait par exemple être systématiquement proposé, lorsqu'une personne se voit refuser l'ouverture d'un compte bancaire. Or Financité a prouvé dans ses recherches, que cet objectif était loin d'être atteint.

Une directive européenne de 2014, qui doit être transposée en droit belge pour le 18 septembre 2016 au plus tard, élargit ce droit aux personnes qui ne disposent pas d'une adresse fixe, donc aux demandeurs d'asile. Dans un communiqué de presse publié ce matin, Febelfin, la fédération belge du secteur financier rappelait que « grâce au service bancaire de base européen, chaque citoyen peut ouvrir à peu de frais un compte à vue auprès d’une banque et effectuer différentes opérations bancaires. Ce droit vaut également pour les réfugiés et les demandeurs d’asile. »

Febelfin précise également dans son communiqué que « Les réfugiés et les demandeurs d’asile peuvent bien entendu aussi pouvoir utiliser le service bancaire de base. Le service est en effet un instrument essentiel d’inclusion financière et d’intégration sociale. »

Dans le dernier Financité Magazine (Mars 2016), l'association Caritas déclarait qu'une carte d'identité était systématiquement demandée lors de l'ouverture d'un compte bancaire, ce qui rendait cette opération impossible aux demandeurs d'asile ou aux réfugiés. Toujours dans nos colonnes, il était précisé que « l’ouverture d’un compte en banque reste néanmoins une mission quasiment impossible pour les personnes en séjour irrégulier » selon le Myria (Centre fédéral migration).

Financité se réjouit de voir que, treize ans après, le secteur bancaire s'intéresse au service bancaire de base et anticipe l'application de la directive européenne. Ne reste plus qu'à appliquer la loi dans les agences.

 

Thématiques liées: