Manque de diversité bancaire : à qui la faute ?

14/07/2016
Aucun vote pour le moment
Quand un État assouplit le cadre européen : le cas britannique

Cette analyse est le troisième volet d'une réflexion1 au sujet des effets des législations bancaires sur la diversité des acteurs du domaine. Le cadre général des conditions d'accès à la licence bancaire est fixé par l'Union européenne, mais les marges laissées aux États membres sont significatives. Le marché belge, dense, est caractérisé par la prédominance des groupes privés, d'importance plus ou moins grande, aux logiques commerciales assez uniformes : peu de diversité en termes de philosophie, de marketing, et quasi-inexistence de modèles coopératifs, mutualistes, dignes de ce nom. Pour étayer notre conviction qu'il est possible de prendre les choses en main, nous articulerons notre réflexion sur les aménagements qu'a subis le cadre légal britannique et sur les impacts que ces changements ont eus sur le marché bancaire outre-Channel...

Mots-clés liés: 

Thématiques liées: 

Infos complémentaires

Lieux: 

Type de support: 

Langue: 

Français