Pour les banques américaines, l'avenir sera moins spéculatifs